The Campus team
Contact and who's who
Burning Man, le festival
au milieu de nulle part
Burning Man - Partie 1Ce n’est pas un spectacle, ce n’est pas une exposition et ce n’est en tout cas pas un festival de musique.
Les gens ne viennent pas ici pour voir ou assister à quelque chose, mais pour participer.
Et cela se passe chaque année depuis 1986 en plein centre du Black Rock Desert du Nevada.
De quelques centaines de participants à l’origine, plus de 70.000 personnes parviennent à trouver leur -long- chemin pour arriver au Burning Man.


Tu te rends compte: tu auras à prendre l’avion jusqu’à Reno avec, dans la plupart des cas, une escale à San Francisco… puis ± quatre heures de route pour arriver dans la ville utopique et temporaire de Black Rock City qui sort de terre uniquement pour la durée du Burning Man!

ON ARRIVE DANS UNE AUTRE VIE. Cet événement gigantesque est connu dans le monde entier et bien sûr principalement aux Etats-Unis.
Au départ de la Belgique, après ta longue expédition aérienne qui sera le principal de ton budget, il faudra débourser la modique somme de 400 USD pour la semaine que tu passeras sur place.
Mais que vas-tu faire là? Tout et rien. Dans cet endroit le plus déjanté du monde, il n’y a ni spectacle, ni performances ou démonstrations. Mais tout le monde participe à vivre d’une manière spontanée et créative.
A chaque coin de ’rue’ tu vois des gens qui te parlent, qui sont disponibles et toujours de bonne humeur.
Des racontars, tout ça? Non, non, pas du tout: tous les témoignages confirment qu’à Burning Man, on entre réellement dans une autre vie.

LA ’GRANDIOSITÉ’ DES STATUES ET SCULPTURES. Quand tu vois, une statue de 5 mètres de haut sur une place de chez nous, c’est déjà énorme… mais au Burning Man, tu en trouves de quinze mètres et plus! Et elles sont réalisées par des artistes au génie créatif super doués.
Ils font ça dans des délais fous pour un travail qui sera détruit à la fin du festival. Mais, quand tous les participants et acteurs de cet énôôôrme événement quittent les lieux, tu peux être sûr d’une chose: il ne restera pas un cheveux dans le sable du désert.
Outre les contructions et réalisations temporaires qui seront brûlées, tous les déchets seront aussi évacués.
Le festival déploie toute son énergie dans l’écologie et toutes les créations artistiques sont produites à base de matériaux de récupération.

LA BONNE PÉRIODE POUR NOUS. Cela se passe toujours pendant la dernière semaine d’août jusqu’au premier lundi de septembre (le Labor Day au Canada et aux Etats-Unis).
Donc en fin de nos vacances, avant le retour à l’unif’. Si tu as le temps, une fois là-bas tu peux bien sûr passer aussi quelques jours à Frisco (San Francisco) ou, pourquoi pas à Reno qui est une petite ville de 225.000 habitants, agréable de jour et particulièrement animée la nuit avec de nombreuses boîtes et casinos.
Reno se décrit comme étant ’’The Biggest little City in the World’’.
Si tu aimes la chaleur, tu seras servi: en cette période, tu te promèneras sous des températures qui avoisinent les 35 degrés et, comme tu t’en doutes, durant la journée, tu oublieras pulls, vestes et tous les trucs un peu chauds.
Et, comme au Burning Man, tout est permis, tu pourras porter de très peu de choses à quasi rien du tout. Attention, lorsque le soleil se couche, il fait quand même un peu froid dans ce désert du Nevada et une petite protection chaude ne sera certainement pas inutile!
Heureusement, les nuits sont très courtes et dès 8 heures du matin, la chaleur se fait fortement ressentir sous la tente.

Pour lire la suite, cliquer ici
John Ess  ▲
Burning Man - Partie 1Burning Man - Partie 1
Burning Man - Partie 1Burning Man - Partie 1
Burning Man - Partie 1
Burning Man - Partie 1
Burning Man - Partie 1
Burning Man - Partie 1