The Campus team
Contact and who's who
Burning Man, le festival
au milieu de nulle part
Burning Man - Partie 2LES ’BURNERS’ S’HABILLENT COMME ILS VEULENT. Si t’es un garçon et que tu veux te balader en short et polo, pas de problème. Et une fille pourra enfiler sa petite mini préférée et un débardeur.
Mais il y a peut-être mieux: chaque année, il y a un nouveau thème qui est proposé et la plupart des festivaliers aiment (et adorent) trouver ou créer des vêtements en rapport direct avec le thème en question.
Dans les années précédentes, on a pu découvrir des thèmes comme la Fertilité, le Corps, la Voûte Céleste, les ’Sept Âges’… et on connaît maintenant le thème de cette année: ce sera ’I, Robot’ pour le Burning Man qui aura lieu du dimanche 26 août au lundi 3 septembre 2018.
I, Robot provient du recueil de neuf nouvelles de science-fiction de Isaac Asimov, écrit en 1950 et qui est toujours d’une brûlante actualité.
Dans notre monde connecté à la frontière d’un futur transhumaniste, le thème interroge les nombreuses formes d’intelligence artificielle dans nos vies, avec consentement ou contre notre gré.

BURNING MAN, UNE VALEUR PHILOSOPHIQUE? Je crois que l’expérience de Burning Man peut produire un changement spirituel positif dans le monde.
La pierre de touche de la valeur dans notre culture sera toujours l’immédiateté: l’expérience avant la théorie, les relations morales avant la politique, la survie avant les services, les rôles avant les emplois, le soutien incarné avant le parrainage.
Enfin, pour atteindre ces objectifs, Burning Man doit demeurer une entreprise autosuffisante capable de soutenir la vie de ceux qui se consacrent à son travail.
De cette dévotion jaillissent ces devoirs que nous devons les uns aux autres. Mais ce n’est pas simple: essaye d’expliquer ce qu’est le Burning Man à quelqu’un qui n’y est jamais allé, c’est comme expliquer à quoi ressemble une couleur particulière à un aveugle.

BURNING MAN, ÇA VIENT D’OÙ? ’To burn’ in English, ça veut dire brûler. En 1986, un certain Larry Harvey souhaitait ’célébrer’ son divorce en brûlant une espèce de sculpture avec quelques dizaines de personnes et amis comme spectateurs.
Cet homme qui brûle symbolise son renouveau, le phénix qui renaît de ses cendres et sa nouvelle vie qui commence…
Le concept de Burning Man était né. L’année suivante, il y avait beaucoup plus de monde, en 1997… 10.000 personnes et en 2014… 65.000.
Aujourd’hui, plus de 70.000 joyeux lurons se rendent chaque année dans le désert du Névada.
Ils sont unanymes pour reconnaître qu’il faut avoir fait au moins une fois dans sa vie le ’’pèlerinage’’ au Burning Man. Un peu comme celui de la Mecque, quoi!

Pour revoir la partie 1, cliquer ici
John Ess  ▲
Burning Man - Partie 2Burning Man - Partie 2
Burning Man - Partie 2Burning Man - Partie 2
Burning Man - Partie 2
Burning Man - Partie 2
Burning Man - Partie 2
Burning Man - Partie 2