campus.be HomePage
The Campus team
Contact and who's who
’Grâce à Dieu’
le prêtre qui avait abusé d’Alexandre
travaille toujours avec des enfants
Grâce à DieuFraîchement récompensé par le Grand Prix du Jury au 69ème Festival du Film de Berlin, ’Grâce à Dieu’ arrive dans nos salles avec un sujet fort qui fait écho aux affaires de mœurs de l’Eglise qu’on peut lire régulièrement dans la presse.

L’HISTOIRE SUIT ALORS LE PARCOURS D’ALEXANDRE qui vit avec sa femme et ses enfants à Lyon. Il s’aperçoit que le prêtre qui avait abusé de lui dans sa jeunesse travaille toujours actuellement avec des enfants.

IL TENTE ALORS, AVEC D’AUTRES VICTIMES, de relater haut et fort les sévices subis durant son enfance.
Seulement, tout ce processus et cet acharnement à se faire entendre laissera des séquelles et personne ne s’en sortira indemne.

LE CINÉASTE FRANÇOIS OZON sait comment marquer les esprits. Depuis plus de 20 ans, il nous sert un cinéma coup de poing tantôt provocateur tantôt troublant avec lequel on peut débattre de plusieurs points de vue en même temps.
Même si son dernier film n’est pas un témoignage à charge contre l’Eglise, il n’en demeure pas moins que toutes ces victimes de pédophilie par des ecclésiastiques resteront marquées pour le restant de leur vie.

CERTAINES QUESTIONS COMME L’IMPUNITÉ ou le fait de tourner la page vont évidemment arriver au premier plan. Emmené par Melvil Poupaud, ’Grâce à Dieu’ est un film magistral qui marquera les esprits.
Jean-Jacques  ▲

Grâce à Dieu
Grâce à Dieu