campus.be HomePage
CampusTeam
Contact and who's who
Actiris
LeForem
UCL Louvain-en-Woluwe
UCL Louvain-la-Neuve
ULB Bruxelles
ULg Liège
UMons
KULeuven
Odisee Brussel
UA Antwerpen
UGent
VUB Brussel
Les Aras de Spix avaient disparu
ils sont aujourd’hui de retour
Pairi Daiza, les aras de Spix52 Aras de Spix, dont 3 provenant de Pairi Daiza, viennent de décoller pour Petrolina (Brésil). Le rêve de Pairi Daiza et de ses partenaires de réintroduire les Aras de Spix (ces magnifiques perroquets bleus éteints dans la nature et connus du grand public par les films d’animation ’’Rio’’) à l’état sauvage devient réalité.
Ce projet, s’il est couronné de succès, salue une première mondiale, jamais l’Homme n’ayant réussi à réintroduire à l’état sauvage une espèce d’oiseau éteinte dans la Nature.


LA JOURNÉE INTERNATIONALE DE LA VIE SAUVAGE, est un grand jour pour celles et ceux qui travaillent depuis des années en vue d’une réintroduction de cet oiseau rare éteint dans la nature depuis 20 ans.
Le départ vers le Brésil d’une première population d’Aras de Spix nés parmi les hommes est ici une étape fondamentale en vue de la reconstitution, en milieu naturel, d’une population de perroquets suffisamment large et protégée pour assurer la survie et le développement de l’espèce au sein de l’écosystème duquel elle n’aurait jamais dû disparaître.

L’OISEAU LE PLUS RARE AU MONDE. De?couvert par le naturaliste allemand Johann Baptist von Spix au de?but du 19ème siècle, l’Ara de Spix est un perroquet relativement petit (entre 50 et 60 centimètres), le?ger (moins de 400 grammes) et caracte?rise? par un plumage bleu vert, des cercles bleu clair autour des yeux et, pour les jeunes, une ligne blanche sur le bec.
Il vivait dans la Caatinga, biotope semi-de?sertique du nord-est du Bre?sil.
Chassé par l’homme, victime de la destruction de son habitat, l’Ara de Spix a disparu de la Nature en 2000 et l’espèce est officiellement déclarée éteinte à l’état sauvage.
Seules quelques dizaines de spécimens vivent encore en captivité.

UN PROCESSUS DE RÉINTRODUCTION MINUTIEUX. Pour préparer le retour des Aras de Spix dans leur milieu naturel, les autorités brésiliennes ont créé deux immenses réserves naturelles dans la Caatinga (Nord-Est du Brésil) où toutes les conditions seront posées pour assurer la survie des perroquets qui seront relâchés.
Un centre de remise en liberte? a par ailleurs été construit par l’ACTP avec le cofinancement de la Pairi Daiza Foundation dans une grande propriété entièrement dédiée au projet et qui porte le nom de Pairi Daiza.
Cette propriété est située dans une zone complètement reboise?e et surveillée. Elle s’e?tend sur plusieurs milliers d’hectares, ce qui devrait garantir à l’espèce un avenir su?r et prospère.

ERIC DOMB, FONDATEUR ET CEO DE PAIRI DAIZA, Tim Bouts, Directeur zoologique du parc et Catherine Vancsok, Directrice Scientifique de Pairi Daiza Foundation font le voyage avec ces oiseaux rares.
Eric Domb: ’’Nous espérons réintroduire régulièrement des individus jusqu’à ce que la reproduction naturelle soit suffisante pour assurer la pérennité de l’espèce. Cela pourrait prendre quelques années mais quelle belle perspective que celle où des hommes et des femmes réparent les fautes de l’Homme.’’

Crédit-photo: ACTP/Pairi Daiza
Kelly  ▲
Pairi Daiza, les aras de SpixPairi Daiza, les aras de Spix
Pairi Daiza, les aras de SpixPairi Daiza, les aras de Spix
Pairi Daiza, les aras de Spix
Pairi Daiza, les aras de Spix
Pairi Daiza, les aras de Spix
Pairi Daiza, les aras de Spix
Pairi Daiza, les aras de Spix