ON NE S'ENNUIE PAS AU VOLANT DU NOUVEAU PEUGEOT e-2008

Si la plupart des constructeurs proposent des modèles bien spécifiques pour leurs véhicules électriques, chez Peugeot, on a fait un autre choix. Les modèles thermiques sont identiques à celui qui fonctionne à l’électricité. Et ils auraient eu tort de faire autrement, parce que ce modèle est probablement le plus réussi de tout ce qu’on a pu voir avant tant chez Peugeot que chez les concurrents. Une face avant de vainqueur, des optiques avec rappels verticaux bien intégrés dans la carrosserie, cela donne un très bel effet sans trop d’arrogance. Et la ligne de profil et l’arrière sont à l’avenant.

ON S’INSTALE À BORD DE LA e-2008. C’est tout naturellement que l’on entre dans la voiture après l’avoir scrutée extérieurement. Les sièges sont dignes des meilleures limousines et leur revêtement est agréable au toucher… mais c’est surtout ce qu’on a devant soi qui devient intéressant. Nous sommes ici dans une nouvelle génération de i-cockpit. Après le petit volant multi-commandes que l’on tient bien dans les poings, on ne peut rater le bel écran multimédia tactile de dix pouces. Notre nouveau e-2008 est probablement l’un des seuls de son segment à proposer une instrumentation 100% numérique intégrant un affichage 3D.

Même si ce e-2008 est le plus petit des appellations à quatre chiffres de Peugeot (donc sous les 3008 et 5008), il y a de la place à bord. A l’avant, deux grands adultes se sentiront à l’aise et l’arrière permet d’emmener trois personnes dans un bon confort. Et, sous le hayon, c’est un coffre de 434 litres qui accueillera les bagages.

BIEN À L’AISE POUR LES LONGUES DISTANCES. Personnellement, j’hésiterais à me lancer à l’aventure pour me rendre en Espagne en vacances. Même si l’on sait que les batteries se rechargent à 80% en à peine 30 minutes, je n’ai pas envie de m’arrêter tous les 200 ou 300 kilomètres pour faire le plein. Cela donnerait au moins six arrêts pour parcourir 1.500 kilomètres. C’est jouable mais, même si les stations de recharge rapide se multiplient, c’est quand même un peu risqué.

Par contre, pour les longues distances du quotidien, les 320 kilomètres d’autonomie sont plus que suffisants pour se rendre au travail, faire ses courses, passer chez les amis ou même passer un bon petit week-end dans les Ardennes ou à la Côte. Surtout lorsque l’on sait qu’un l’automobiliste parcourt en moyenne seulement 75 kilomètres par jour.

Sur n’importe quelle prise domestique, la recharge se fait en 16 heures mais à son domicile, l’installation d’une Wallbox (quelques centaines d’euros) permet une recharge en seulement 5 heures. Pas plus compliqué que ça: on rentre le soir à la maison (même très tard), on branche le câble… et le lendemain, on repart rechargé à bloc!

UN SUV COMPACT QUI DÉMÉNAGE. Le dernier né de chez Peugeot ne fait pas de figuration. On met le contact, avec une clé qui peut rester dans la poche ou le vide-poches et le moteur est en route. Il fonctionne, oui, mais comme vous le savez, on ne l’entend pas. Il est simplement possible que tout est en ordre grâce au tableau de bord qui fournit toutes les indications. On ne va pas rester trop longtemps admirer les belles couleurs de l’écran, et on place le levier en position D… et c’est parti. En souplesse (d’office), en vitesse (si on le désire) et sans le moindre bruit (d’office). Malgré le poids des batteries (± 300 kilos), notre e-2008 réagit toujours rapidement à toutes les sollicitations. Et la tenue de route n’a pas à se plaindre de ce poids puisque les batteries sont placées sous le plancher, ce qui donne un excellent comportement au véhicule. Les virages peuvent être pris à bonne allure grâce à une suspension qui n’a jamais pu être prise en défaut.

Le Peugeot e-2008 est une automatique et, nous l’avons précisé plus haut, pour démarrer il suffit de placer le levier en position D, du début à la fin de la randonnée. Dans cette position, Le fonctionnement est tout ce qu’il y a de plus conventionnel. Mais on peut faire mieux: il existe la position B qui offre deux avantages; tout d’abord, elle permet aux batteries de récupérer de l’énergie lors de toutes les décélérations. Et puis, il y a l’agrément de conduite: on peut conduire avec la seule pédale d’accélérateur puisque dès qu’on lève le pied droit, la voiture ralentit automatiquement. Ce n’est que pour l’arrêt définitif que l’on mettra le pied sur la pédale de frein. Un réel plaisir de conduite qui se maîtrise très rapidement.

IL Y A TOUT À BORD. Notre e-2008 n’est ni le plus cher, ni le moins cher des SUV électriques compacts et, avec son budget de 36.350 euros, on peut s’attendre à du beau et du bon. Et on ne sera pas déçu. Avec son frein de parking automatique, on place le levier en position P et on peut quitter le véhicule sans autre manipulation. On bénéficie aussi du démarrage sans clé, de la clim’ automatique et de deux prises U+USB sur la console centrale… et de nombreuses autres ‘petites’ choses qui rendent la vie à bord très agréable.  ♣

 
What do you want to do ?
New mail

John Ess

 
What do you want to do ?

New mail

 
What do you want to do ?
New mail