CHEVEUX AU VENT AVEC LE T-ROC
UN PLAISIR DEVENU RARE

En fouillant dans mes pensées, je ne vois effectivement plus beaucoup de jolis cabrios dans les catalogues des constructeurs. Heureusement, Mazda nous régale avec son roadster. Mais c’est un strict deux places.
On peut aussi trouver son bonheur chez Mercedes, mais les tarifs s’envolent jusqu’au Cabriolet Classe S dont le prix de base dépasse les 150.000 euros!

Chez Volkswagen, fini la Coccinelle-Beetle-Cox décapotable. Fini aussi la Golf Cabrio. Et c’est pareil chez Peugeot ou Renault qui, eux également, nous proposaient des jolies quatre places décapotables à des prix abordables pour les loisirs ou voyages sous le soleil!

VOLKSWAGEN EST DANS LE COUP. C’est un tout nouveau venu qui vient compléter la gamme du constructeur avec une interprétation réussie du T-Roc 5 portes. Mais quelles sont les modifications que l’on rencontre sur le cabrio?
Ce qui est immédiatement visible, c?est le toit en toile et la suppression de deux portes latérales. Pour obtenir ce résultat, Volkswagen a dû renforcer la sous-structure et modifier quasi toutes les pièces de carrosserie, jusqu’au coffre dont le volume a été réduit pour permettre un emplacement pour la capote.
Voici donc une toute nouvelle auto, un tout nouveau cabrio qui manquait et qui est vraiment dans le coup.

UNE CAPOTE DE QUALITÉ. Comme toit, ce n?est pas une simple toile qui protège les passagers de la pluie. Chez Volkswagen, on est toujours aussi bien protégé dans un cabriolet que dans une berline.
On a pu l’apprécier de la Coccinelle à la Golf en passant par la Beetle. Notre SUV T-Roc ne fait pas exception et les différentes couchesé qui forment la capote garantissent une parfaite isolation sonore et thermique.
Ces différentes épaisseurs garantissent également une protection contre le vandalisme: il ne suffit pas d?un simple coup de canif pour s’introduire dans le véhicule!

LA VIE DANS L’HABITACLE. Cette capote, lorsqu’elle est rabattue, il faut bien la placer quelque part. Tout a été parfaitement étudié: tout le mécanisme ainsi que la capote elle-même se place -automatiquement, bien sûr- dans son logement discret qui ne perturbe en rien la ligne du véhicule.
Ceci implique une largeur un peu moins importante et donc de l’espace pour seulement deux passagers à l’arrière.
Au niveau du coffre, l’espace est également un peu réduit et le volume 280 litres ne peut accueillir que deux bonnes valises et quelques petits sacs.
Un cabrio n’est pas un véhicule de déménagements mais il est possible de rabattre le dossier de la banquette arrière pour véhiculer d’éventuels objets plus encombrants.

DEUX BONS MOTEURS. Non, le cabrio n’offre pas toute la gamme de moteurs (neuf au total) disponible pour la cinq portes. La version découvrable ne reçoit pas les Diesel et l’amateur n’aura le choix qu’entre deux moteurs essence turbocompressés: le ’petit’ 1.0 TSI de 115 chevaux et le ’gros’ 1.5 TSI de 150 chevaux que nous avons testé spécialement pour les lecteurs de Campus.
La suspension maintient bien le véhicule dans les courbes et l’on ne sent absolument pas les près de 200 kilos de surpoids imposés pour la rigidité de la caisse. Et cette suspension qui est ferme n’enlève cependant rien au confort même sur mauvaises routes.
Le T-Roc ne peut être classé comme voiture de sport -ce n’est d’ailleurs pas sa vocation- mais il se défend très bien sur route: le zéro/cent est couvert en seulement 9,6 secondes et, avec le toit fermé, il se permet des pointes de 205 km/h.
En conduite raisonnable, la consommation moyenne se situe légèrement sous les sept litres aux 100 kilomètres.

UN DOIGT SUFFIT. Dès que le temps le permet, on décapote. C’est le principe du cabrio! En polo s’il fait bon ou en doudoune lorsqu’il fait un peu plus frisquet.
Mais dans nos contrées, tout au long de la journée, le temps change et il y a lieu de solliciter régulièrement la capote.
Pas de problème: en quelques secondes et même en roulant (à faible vitesse), une simple pression du doigt sur le bouton permet de capoter.

DEUX VOITURES POUR LE PRIX D’UNE. Posséder une décapotable, est-ce extravagant? Le T-Roc permet de disposer déune auto pour les soirs d’hiver et d’une autre pour les journées d’été. C’est un plaisir qui n’a pas de prix! ou plutôt qui en a bien un, mais relativement léger.
Alors que la première (la cinq portes) est annoncée à 26.260 euros dans sa version 1.5 TSI de 150 chevaux, il faudra débourser 32.030 euros pour le cabrio. Pas exagéré, non, pour rouler cheveux au vent à la mode SUV! ♣

John Ess