BLACK BOYS… LE 5e CYCLE D’AIRBORNE 44

@ Charly

À consulter les réseaux sociaux, les accros d’Airborne 44, remarquable saga consacrée à des tranches de vie bien distinctes et inhérentes à des moments précis de la Seconde Guerre mondiale, piaffaient d’impatience en attendant l’arrivée de ce nouveau diptyque. Il faut savoir, que sur ces mêmes réseaux, quelques dessins noir et blanc ou en couleurs avaient été postés par l’auteur, Philippe Jarbinet, de quoi attiser plus encore l’attente de ses fans.

AUJOURD’HUI, LE PREMIER TOME DE CE QUI CONSTITUE DÉJÀ LE 5e CYCLE de ces petites histoires de la grande Histoire est aujourd’hui en librairies. Et le moins que l’on puisse écrire est que son attente en valait la chandelle. Comme d’habitude il est vrai! Mais ici avec encore plus de maturité en ce qui concerne la rigueur et le talent inouï dont fait preuve ce professeur de dessin.

RIGUEUR AU NIVEAU D’UNE VÉRACITÉ DU SCÉNARIO. Rigueur dans un dessin hyper réaliste où le moindre bouton de col d’un uniforme est conforme à la réalité. Rigueur dans la restitution à l’authentique des armes et des véhicules de l’époque. Rigueur dans les mises en scène et dans le choix des décors. Rigueur enfin dans le choix des coloris qui restituent à merveille l’ambiance de chaque moment clé.

DANS LE PREMIER VOLET DE CE DIPTYQUE, qui connaîtra sa suite et fin dans ‘Wild Men’, Philippe Jarbinet va d’abord mettre au face-à-face deux GI, avant de les faire se retrouver, côte à côte, pour la suite des opérations. Virgil est afro-américain. Alors que sa compagnie vient de libérer Nice, et que la fête bat son plein, il se retrouve au bras d’une infirmière française. Ce qui ne plaît guère au soldat Jared, qui ne conçoit pas de voir un Noir fréquenter une Blanche. Et, avec des copains, de passer Virgil à tabac. Mais la guerre est loin d’être finie et nos deux gars vont par la suite se retrouver côte à côte lors de combats dans la vallée de l’Our.

ET PHILIPPE JARBINET D’EXPLIQUER L’ORIGINE DE CE RÉCIT dans un dossier situé en fin d’album: ”Ce 5e diptyque m’a quasiment été imposé par l’ascension au pouvoir de Donald Trump. Son racisme décomplexé, son manque de culture et de connaissances historiques ainsi que sa volonté absurde de vouloir diviser le monde en fonction de ses propres convictions, m’ont poussé à replonger dans cette histoire terrible de onze soldats noirs exécutés dans le petit village de Wereth au tout début de la bataille des Ardennes.”  🔶

‘Airborne 44 T9 Black Boys’, de Philippe Jarbinet chez Casterman

enveloppe-newsletter
Pour avoir toujours une longueur d’avance, demandez la Newsletter de Campus avec toutes les pépites de l’actualité, dans tous les domaines trendy. Abonnez-vous!

L’inscription à notre Newsletter est gratuite et ne vous engage à rien. Campus.be n’est pas un site commercial et aucun produit ne vous sera proposé à la vente. Vous pourrez vous désabonner à tout moment.