GAGNER N’EST PAS JOUER… ALLEZ-VOUS AIMER WIN III?

@ Charly

Pour les fanas d’excellents polars, c’est toujours avec délectation qu’ils apprennent la sortie d’un nouvel ouvrage signé Harlan Coben, le premier auteur à avoir reçu les trois prix majeurs de la littérature à suspense aux États-Unis. Prix auxquels il faut encore ajouter le ‘Crime Thriller Award’. Dans ce nouveau roman, Maître Coben sort de ses tiroirs Windsor Horne Lockwood troisième du nom, mieux connu par les lecteurs sous le surnom de Win. Win, le meilleur ami de Myron Bolitar, personnage fétiche d’Harlan Coben. Win, célébrité complexe, sorte de justicier solitaire au cynisme désarmant. Win, à la fois richissime, hédoniste, sociopathe narcissique et, surtout, autosuffisant. Win, qui pourtant a des valeurs et qui se positionnera comme le narrateur de cette nouvelle intrigue ‘made in Harlan Coben’.

IL FAUT SAVOIR QU’IL Y A DE CELA PLUS DE VINGT ANS, Patricia, héritière de la famille Lockwood, celle de Win dont elle est la cousine, a été kidnappée puis séquestrée pendant de longs mois. Cela avant de réussir à fausser compagnie à ses ravisseurs. Des malfrats qui n’ont jamais été retrouvés. Or, aujourd’hui, dans un des beaux quartiers de New York, la police vient de découvrir le corps mutilé d’un vieil homme sauvagement assassiné. À ses côtés, une toile de maître et plusieurs objets volés il y a plusieurs années aux Lockwood. Dont une valise portant les initiales WHL III. Windsor Horne Lockwood III.

C’EST DU RESTE À CE DERNIER, PRIVÉ AUX MÉTHODES TRES SPECIALES, que la police va confier l’enquête. Et Win de voir soudain ressurgir un passé familial englouti. Car quel lien existe-t-il entre ce crime abject et les Lockwood? De fil en aiguille, il va rapidement se trouver mêlé à une autre affaire classée sans suite. Un acte terroriste mortel, commis dans les années 70 par une bande de hippies déchaînés ayant justement à leur tête le vieil homme retrouvé assassiné. Un groupe auquel les Lockwood n’étaient pas totalement étrangers.

LA MORT EST UN JEU DANGEREUX. Pour gagner, tous les coups sont permis. Pour Win, l’heure est venue de faire justice. Avec ce nouveau titre, Harlan Coben plonge le lecteur dans les méandres d’un labyrinthe inextricable dont l’issue ne se découvre qu’après moult rebondissements. Cela tant il est vrai qu’avec lui, le puzzle à reconstituer est toujours du genre on l’on se dit: “Ce n’est pas possible, il me manque une pièce!”  🔶

‘Gagner n’est pas jouer’, de Harlan Coben chez Belfond

enveloppe-newsletter
Pour avoir toujours une longueur d’avance, demandez la Newsletter de Campus avec toutes les pépites de l’actualité, dans tous les domaines trendy. Abonnez-vous!

L’inscription à notre Newsletter est gratuite et ne vous engage à rien. Campus.be n’est pas un site commercial et aucun produit ne vous sera proposé à la vente. Vous pourrez vous désabonner à tout moment.