PUMA, UN NOM DE SPRINTER QUI LUI VA!

Certaines marques auto ne se cassent pas la tête et baptisent leurs modèles de simples numéros, d’autres leur donnent des noms de régions. Il y a aussi de nombreux modèles qui portent tout simplement un nom inventé de toute pièce. Et puis, certaines marques utilisent des noms d’animaux véloces, de vrais sprinters, qui parviennent à faire le zéro/cent en seulement quelques secondes. Époustouflant!

NOMS DE MARQUES OU NOMS DE MODÈLES?  Chacun d’entre nous connaît la fameuse marque Jaguar mais chez Ford, ce sont aussi des modèles qui portent des noms d’animaux remarquables, comme la Mustang et le nouveau SUV Puma. Ces noms sont à la fois bien sympathiques mais évoquent également la vitesse. Dans la nature, si un puma est légèrement plus petit et moins lourd qu’un jaguar, il est en revanche plus rapide: le jaguar ‘pointe’ à 50 km/h mais le puma, lui, monte à 70 km/h. Qui fait mieux? Seul le guépard peut atteindre les 100 km/h… un prochain nom pour un modèle auto?

L’HISTOIRE FORD PUMA COMMENCE EN 1997. À l’époque, cette Puma était un petit coupé sportif avec moteur de 1,7 litre et 125 chevaux proposé à un prix très abordable. Au cours des ans, d’autres versions ont été commercialisées comme le 1,4 de 90 chevaux ou une version plus sportive du 1,7 poussé à 160 chevaux avec ailes gonflées protégeant des voies élargies. Ce coupé Puma a maintenant terminé sa carrière mais Ford relance le nom pour un tout nouveau crossover avec une face avant qui déchire grave et une ligne générale particulièrement féline qui colle tout à fait à son appellation.

PETIT SUV URBAIN EN FINITION ST-LINE VIGNALE. Lors de son lancement fin de l’année dernière, le nouveau Puma avec moteur 1.0 litre essence EcoBoost de 95, 125 ou 155 chevaux ou hybride de 125 chevaux. Un Diesel 1.5 TDCi EcoBlue de 120 chevaux est également disponible.
Pour Campus, c’est le modèle 1.0 en finition ST-Line Vignale que nous avons analysé de plus près. Il s’agit du dernier venu avec finition premium. Il a reçu la boîte automatique DCT-7, avec technologie à double embrayage en liaison avec le moteur de 125 chevaux.

UN INTÉRIEUR PARTICULIÈREMENT BIEN ÉTUDIÉ. Si la présentation est digne des meilleures, ce sera surtout les fonctionnalités qui ont retenu notre attention. De série, on trouve le combiné d’instrumentation numérique avec écran de 12,3 pouces, la radio SYNC3 à écran tactile, le chargement sans fil et le démarrage sans clé. Mais ce n’est pas tout: de nombreuses fonctions pour le confort ou la sécurité viennent agrémenter la conduite, comme les radars de stationnement avant et arrière, l’accès mains-libres, les phares full LED et, cerise sur le gâteau, un éclairage d’approche avec projection du très élégant logo Puma, sous les rétros, lors de l’ouverture des portières.
Il y a toute la place souhaitée à bord tant pour les passagers que pour leurs bagages: le coffre est parmi les plus importants de sa catégorie: 456 litres auxquels vient s’ajouter un bel espace de rangement sous le plancher.
Sur ce véhicule annoncé à 27.800 euros, on ne s’étonnera pas de trouver aussi des sièges à fonction massage, des feux automatiques, l’assistance au maintien de voie, des jantes de 19 pouces, la reconnaissance de panneaux de circulation ou le freinage automatique…

TRÈS COHÉRENT SUR LA ROUTE. Dans toutes les situations, ce Puma est confortable et souple en ville, mais sait aussi répondre à toutes les situations sur route. Dans les virages pris à vive allure, les suspensions ne faiblissent pas et font du bon travail. C’est donc un véritable plaisir de se retrouver au volant d’un tel véhicule.
Mais le plaisir de conduire ne se limite pas à la suspension. Ses accélérations sont franches et en pointe, il peut friser les 190 km/h. Et pour un petit moteur de 999 cm3, le zéro/cent en 10,2 secondes, ce n’est pas trop mal… même si quelques chevaux de plus n’auraient pas été superflus pour les conducteurs plus sportifs; ceux-ci pourront alors se diriger vers la version de 155 chevaux.
En conduite ‘normale’, nous obtenons une consommation moyenne de cinq litres aux cent kilomètres. Comme le réservoir de l’auto dispose d’une capacité de 42 litres, cela nous donne une autonomie de 800 kilomètres. Ce qui permet de très belles escapades sans escales!  ♣

John Ess