SOUS LA LOUPE: LA MUSTANG MACH-E, AUSSI IMPOSANTE QU'ACCUEILLANTE

@ John Ess

Ce nouveau venu bouleverse le monde des gros SUV électriques par sa très forte personnalité. Mustang est un nom -et un logo- tellement emblématique que seul le cheval au galop est présent sur la carrosserie. Pas le moindre logo Ford. La nouvelle Mach-e (prononcez Mak’i) fait bien partie de la famille Mustang… mais on se rend très vite compte qu’elle est totalement différente.

IDENTIFIABLE AU PREMIER COUP D’ŒIL. Comme dans tous les véhicules électriques, la calandre n’en est pas une, puisqu’il n’y a pas lieu d’aérer un quelconque radiateur. La face avant est donc tout simplement obstruée… ce qui n’est pas plus mal et permet de positionner idéalement le logo Mustang, bien visible, en son centre. Le long capot met aussi en valeur les feux horizontaux très élégants. Mais c’est également de l’arrière que l’on reconnaîtra le look Mustang, avec ses feux à triples bandes verticales. Son pavillon ‘fastback’ fait aussi partie de son identité. Tiens, à propos, aviez-vous remarqué que le cheval du logo ne galope pas vers la droite? Pourquoi? Ben, parce qu’il fonce plein gaz à la conquête de l’Ouest, pardi!

DEUX OU QUATRE ROUES MOTRICES. La propulsion fait du très bon travail et, avec son moteur Standard Range de 269 chevaux, elle peut déjà se trouver dans votre garage pour le budget de 48.000 euros. Seul bémol, cette version est annoncée pour une autonomie de 440 kilomètres qui, ‘sur le terrain’ donne un bon 350 kilomètres. Au quotidien, cela ne posera certainement aucun problème mais, lors de certains déplacements, il y aura un goût de trop peu. Avec la version supérieure, celle testée ici pour Campus, on gagne quelques chevaux, mais ce n’est pas le plus important: on passe surtout à une fameuse autonomie de 610 kilomètres. Comme toujours en matière de véhicules électriques, il y a lieu de relativiser, mais 500 kilomètres est un chiffre très réaliste qui place notre Mach-e dans la moyenne très supérieure de sa catégorie. Pour la version quatre roues motrices, Ford a ajouté un moteur sur le train avant, ce qui peut valoriser le comportement et apporte aussi de la puissance complémentaire. On passe en effet de 294 chevaux (RWD) à 351 (AWD).

LE NOUVEAU MONDE DE L’AUTOMOBILE. Dès l’approche du véhicule, on peut constater -et apprécier- la technologie d’une nouvelle ère. Pas de clef, pas de poignée, pas de serrure. Il suffit d’effleurer un bouton pour que le pêne de la serrure s’ouvre électriquement et la portière s’ouvre instantanément de trois ou quatre centimètres pour inviter le conducteur ou son passager à entrer dans l’habitacle. Ceci, simplement  grâce à la reconnaissance de la clé électronique ou du téléphone intelligent du propriétaire. Eh oui, ça marche aussi via le téléphone… mais que faire si on a tout oublié? Pas de souci: il y a dans ce cas la possibilité d’entrer via un code d’accès (défini par le propriétaire) qui peut se taper sur le montant central.
L’espace intérieur est agréable à vivre. Indépendamment du confort, des volumes et de la qualité des matériaux, la technologie permet d’entretenir une relation particulière avec son auto. Ce que l’on perçoit au premier regard, c’est le format énôôôrme de l’écran central d’info-divertissement qui comprend quatre zones, tant pour les paramètres de conduite et de confort intérieur que pour la sécurité ou le divertissement. Et, avec un tel navigateur, pas besoin de chausser ses lunettes pour suivre les moindres tracés de la route. Tout est grand, clair et précis. Tesla n’a qu’à bien se tenir!
La musique à bord, c’est excitant ou apaisant mais quel que soit votre choix, Ford a bien travaillé pour maximiser la sono de la Mach-e. Les haut-parleurs sont intégrés sur toute la largeur de la planche de bord avec une sono B&O à dix baffles ainsi qu’un caisson de basses. Une vraie installation digne des meilleures installations domestiques.
Les principales commandes se trouvent au volant. Pour utiliser l’écran et ses multiples subtilités, un ‘apprentissage’ sera certainement utile. Mais, à la commande, Ford offre la possibilité de configurer le système en fonction des besoins et habitudes du conducteur. Libre à lui, par la suite de jongler avec les très nombreuses possibilités offertes par le système.

UNE ÉLECTRIQUE À UTILISER AU QUOTIDIEN. Compte tenu de son autonomie et de ses belles capacités de recharge, on en arrive à un véhicule abouti qui peut être utilisé de manière tout à fait ‘normale’, c’est à dire comme un véhicule thermique. Ceux qui ont la possibilité de brancher leur Mach-e chez eux durant la nuit ou au bureau n’auront vraiment aucun souci à se faire. Et pour les très longs déplacements, ils devront simplement prévoir une petite halte de 45 minutes tous les ± 500 kilomètres pour effectuer un plein à 80%. Via le système de bord, il sera possible de trouver les stations de recharge raide (150 kW) sur la route programmée.

ALLO, Y A-T-IL UNE PÉDALE DE FREIN? Oui, rassurez-vous, il y a bien une pédale de frein. Mais celle-ci restera au vestiaire la plupart du temps. La pédale d’accélérateur suffit. Dès que l’on soulève le pied droit, la voiture ralentit… doucement mais fermement. Et sans à-coup, jusqu’à l’arrêt complet. Déroutant? Non: il suffit de quelques kilomètres pour s’y habituer et, par la suite, on n’a plus du tout envie de revenir à l’ancien système “pédale d’accélérateur-pédale de frein”. Ce type de comportement au freinage fait partie de l’un des trois modes de conduite à disposition du conducteur qui peut aussi préférer par exemple la position ‘roue libre’. Ces différents choix sont gérés par la grande tablette centrale.
Sur la route, on peut sentir que les amortisseurs sont assez rigides mais ils absorbent bien toutes les irrégularités du sol et le confort à bord est parfait.
Et les performances? Vous imaginez, avec 294 chevaux sous le pied droit et malgré son poids de plus de deux tonnes, ça déménage! Le zéro/cent en seulement 6,1 secondes est digne des toutes bonnes sportives. En pointe la vitesse est bridée à 180 km/h… ce qui est déjà plus que suffisant pour ne pas titiller les flashes le long des routes.
Accueillante pour les passagers, la Mach-e l’est également pour les bagages. Le coffre qui permet de recevoir 402 litres peut s’agrandir à 1.420 litres lorsque le dossier de la banquette arrière est rabattu. Et, cerise sur le gâteau: sous le capot avant, il y a encore un bel espace supplémentaire de 81 litres.  🔶

enveloppe-newsletter
Pour avoir toujours une longueur d’avance, demandez la Newsletter de Campus avec toutes les pépites de l’actualité, dans tous les domaines trendy. Abonnez-vous!

L’inscription à notre Newsletter est gratuite et ne vous engage à rien. Campus.be n’est pas un site commercial et aucun produit ne vous sera proposé à la vente. Vous pourrez vous désabonner à tout moment.