SOUS LA LOUPE: LE COUNTRYMAN NORTHWOOD DE MINI

@ John Ess

Comme toutes les Mini, le nouveau Northwood a une personnalité forte. Toutefois, vu de l’extérieur, seuls deux badges permettent de le distinguer du Countryman original. Ce sont ses nombreuses options qui font la différence. Tout ça regroupé dans un pack qui comprend entre autres des projecteurs full LED adaptatifs, le GPS avec écran tactile, le toit ouvrant en verre panoramique, les jantes 17”, le hayon électrique, la caméra de recul et les radars de stationnement avant et arrière…

LE COUNTRYMAN NORTHWOOD, C’EST DU PRÉMIUM. Il y a tout à bord et c’est presque dommage qu’il n’y ait pas une identité plus forte à l’extérieur pour bien le différencier des variantes de base. Le discret logo Northwood est bien présent sur les ailes… c’est déjà très bien. Mais le second logo que l’on peut apercevoir au-dessus des vitres latérales arrière nous a déçu; il fait un peu cheap!  Il s’agit d’un simple autocollant pas très visible et placé à cet endroit bizarre. Mini nous avait habitué à mieux mais bon, rien de grave… surtout que c’est quasi le seul point qui nous a surpris.

WIGHT IS WIGHT… C’EST MICHEL DELPECH QUI L’A DIT. Difficile à dire si le Countryman a une âme hippie, mais le village de Northwood est situé en plein île de Wight, là où a lieu le célèbre festival depuis 1968. Si ces dernières années, on comptait quelques dizaines de milliers de festivaliers (ce qui n’est déjà pas mal), ils étaient plus de 600.000 en 1970, année record! Après Jimi Hendrix, Miles Davis, Emerson, Lake and Palmer ou encore The Who et The Doors, c’est aujourd’hui le Countryman Northwood qui prend le relais.

ACCUEIL À BORD. C’est un système 100% numérique que l’on trouve derrière le volant qui permet de lire aisément toutes les infos. Dans la console centrale, le conducteur (ou son passager) a accès au système installé dans un écran tactile de 8,8 pouces mais, en plus, il est possible de piloter le système via une molette située près du levier de vitesses. En plus de toutes les fonctions et accessoires pratiques à bord, il faut aussi noter l’application smartphone qui permet de gérer le Northwood à distance. La clim’, bien sûr, mais aussi un calendrier permettant de gérer un calendrier et de pré-charger le système de navigation pour toute nouvelle destination.

PETITE, CETTE MINI NE L’EST PLUS VRAIMENT. Avec ses 4,30 mètres de long, le Countryman Northwood fait plutôt partie de la classe moyenne… ce qui a permis aux créateurs du produit de prévoir des espaces de rangement généreux, tant sous l’accoudoir central que dans les portières. On a affaire ici à une voiture pratique et spacieuse et avec un niveau de finition agréable à l’œil et au toucher.
Les passagers avant bénéficient d’un espace et d’un confort remarquable. A l’arrière, deux adultes pourront aussi voyager confortablement, même si l’espace pour les jambes sera un peu juste pour les personnes de grande taille. En fait, le Countryman Northwood est bien une cinq places et si la personne qui voyage au centre de la banquette arrière n’est pas trop épaisse, les trajets resteront agréables.
Et, pour les bagages, le coffre non plus n’est pas mini: il peut contenir 450 litres de bagages ou colis et, en rabattant les dossiers des sièges arrière, on obtient non moins de 1.390 litres.

CONTACT, ON EST PARTI. Sur route ou dans la ‘country’, notre Northwood nous offre tout l’ADN Mini. On compare toujours Mini à un kart, mais, en dehors du plaisir, c’est quand même autre chose. Le confort à bord est réel même si on ne peut le comparer à une limousine dont la suspension est tout à fait différente.
C’est un trois cylindres essence que l’on trouve sous le capot de la version Cooper Northwood et on a pu apprécier les performances de ses 136 chevaux pilotés par une excellente boîte de vitesses manuelle à six rapports.
Même si les amateurs de performances seront davantage tentés par la version Cooper “S” de 178 chevaux, le Countryman Northwood de 136 chevaux ne traîne pas sur la route: il fait le zéro/cent en 9,6 secondes et atteint les 205 km/h en pointe. Tout ça avec une consommation très raisonnable de moins de six litres aux 100 kilomètres.
Pour les inconditionnels des performances, Mini propose aussi sa légendaire ‘John Cooper Works’ de 306 chevaux. Attention, c’est chaud!  🔶

enveloppe-newsletter
Pour avoir toujours une longueur d’avance, demandez la Newsletter de Campus avec toutes les pépites de l’actualité, dans tous les domaines trendy. Abonnez-vous!

L’inscription à notre Newsletter est gratuite et ne vous engage à rien. Campus.be n’est pas un site commercial et aucun produit ne vous sera proposé à la vente. Vous pourrez vous désabonner à tout moment.