SOUS LA LOUPE: UNE iX3 TRÈS EFFICACE MAIS DISCRÈTE

@ John Ess

Cette nouvelle star de l’électrique dispose de tous les arguments pour rivaliser avec les grands de son segment comme, par exemple, la Tesla Model Y. C’est un moteur synchrone -dépourvu d’aimants- qui équipe notre iX3, donc sans matériaux faisant appel aux ”terres rares” souvent très critiqués.
BMW a joué la carte de la discrétion en s’éloignant très peu pour son nouveau  iX3 de la présentation du X3 thermique.

DES NUANCES CEPENDANT BIEN VISIBLES. Oui, même si le iX3 reste discret, avec un profil identique et un même gabarit que le X3, on peut immédiatement constater l’ajout d’inserts bleutés au niveau des logos et de la calandre. Celle-ci est pleine et noire, et apporte une touche de personnalité à la caisse. Cette sensation est encore renforcée par des nouveaux boucliers et aussi des jantes spécifiques. Toutefois, même avec ces retouches, le X3 et le iX3 restent bien frères jumeaux.

TOUT N’EST PAS VISIBLE. Il semble que les ingénieurs de BMW aient déjà imaginé l’arrivée de la version électrique lors de la conception du modèle thermique. Ils ont, par exemple, prévu l’emplacement pour installer les batteries dans les soubassements de la caisse. Ceci, pour permettre de conserver le même volume à bord… tant pour l’espace destiné aux passagers que pour le coffre.
Les câbles de charge peuvent se ranger dans un compartiment spécifique, sous le plancher du coffre.
Certains constructeurs de véhicules électriques profitent de l’absence du gros bloc moteur pour ajouter un espace de rangement sous le capot avant. Ce n’est malheureusement pas le cas de notre iX3 mais les 510 litres du coffre arrière sont déjà dans la toute bonne moyenne (et 1.560 litres avec les dossiers des sièges arrière rabattus).

SPÉCIFIQUE POUR L’OREILLE. Lorsqu’on met le contact, on ne peut se tromper: le ‘bruit’ du iX3 est bien différent de celui du X3 à moteur thermique. Bien sûr, comme pour toutes les électriques, on n’entend pas le moindre vroum-vroum mais un léger sifflement qui n’est pas du tout désagréable à l’oreille.
Il n’y a plus qu’à effleurer la pédale d’accélérateur pour apprécier la cavalerie de 286 chevaux qui apportent une belle poussée linéaire et un fonctionnement particulièrement feutré.
Malgré un poids relativement lourd de 2.260 kilos, ce gros SUV électrique est très réactif et se tape le zéro/cent en seulement 8,6 secondes. La vitesse de pointe, elle, a volontairement été limitée à 180 km/h… ce qui est plus que suffisant pour circuler sur nos routes et permet d’obtenir une belle autonomie théorique de 460 km… et réelle de ± 400 km. Même les longs trajets ne devraient pas poser de problème: comme repère, on cite souvent le trajet Belgique/Côte d’Azur. Sachant qu’avec un chargeur rapide, on obtient 80% de la capacité en seulement 34 minutes, cela ne fera que deux ou trois petites pauses café ou lunch pour boucler les ± 1.000 kilomètres de route!
En gardant le pied droit léger et en exploitant au maximum le frein moteur, les chiffres ci-dessus sont bien réalistes mais il faut aussi savoir que sur autoroute (là où il n’est quasi pas possible de faire appel au frein moteur) la consommation peut légèrement grimper.

POURQUOI L’ÉLECTRIQUE? Tout d’abord, parce que c’est bien agréable à piloter. Pas de bruit (sauf notre joli petit sifflement volontaire au démarrage) et ce fameux frein moteur qui ralentit automatiquement le véhicule lorsqu’on lève le pied de l’accélérateur. On conduit donc à une pédale; la pédale de frein ne sera utilisée que pour des freinages violents ou pour amplifier la décélération à l’approche d’un virage, par exemple.
Mais ce n’est pas uniquement pour le plaisir que l’on choisit l’électrique. En raison des nouvelles normes environnementales imposées par l’Union Européenne, l’électrification est devenue une obligation… que l’on soit pour ou contre, ça c’est une autre histoire. En effet, la pollution en amont et en aval de l’utilisation elle-même est souvent mise en question.
Plusieurs constructeurs -dont BMW- ont décidé d’anticiper et de pratiquer la politique ”The Power of Choise”; c’est-à-dire que, sur base d’un même modèle de choisir un moteur essence ou Diesel (oui, ils sont toujours bien là et polluent de moins en moins) mais l’hybride rechargeable et l’électrique feront également partie de l’offre ”The Power of Choise”.
Pour éviter les critiques, BMW a équipé son iX3 d’un moteur synchrone dépourvu d’aimants ce qui permet de ne pas devoir avoir recours à l’utilisation de matériaux en provenance des ‘terres rares’.

L’ÉQUIPEMENT, C’EST DU HAUT DE GAMME. Sans surprise, BMW a mis dans son iX3 tout ce qui se fait de mieux. Classique, d’accord, mais c’est un choix et tout est de superbe qualité. Et, au niveau high-tec, rien ne manque: aide au stationnement, rétros électriques et dégivrants, sièges électriques chauffants (et confortables), toit ouvrant panoramique, recharge des portables par induction… mais aussi vitrage insonorisant, affichage tête haute, aide au stationnement avec caméra de recul et assistant de marche arrière ”auto-reverse”. C’est quoi ça? Il s’agit d’un système qui retient les 50 derniers mètres parcourus jusqu’à 36 km/h afin de pouvoir les refaire ‘les doigts dans le nez’ en marche arrière. Pas mal, non… de quoi impressionner la galerie!

COMPORTEMENT SAIN EN TOUTES CIRCONSTANCES. Si la caisse est bien identique à celle du X3, le comportement sur route du iX3 n’est pas totalement identique. Il possède des batteries (lourdes) placées sous le plancher ce qui donne un centre de gravité abaissé de 7 cm, ce qui permet d’accrocher encore un peu mieux à la route. Très agréable sur route, avec un comportement stable et fiable… la iX3 est pourtant un modèle propulsion. On rencontre pourtant ce genre de gros SUV en mode transmission intégrale comme c’est le cas par exemple chez Audi pour l’e-Tron et chez Mercedes avec son EQC.
Toutfois, malgré l’absence de transmission aux quatre roues, ce iX3 ne démérite pas et plusieurs fonctions lui confèrent agrément et sécurité comme la suspension pneumatique, les amortisseurs adaptatifs, une direction ferme et précise et des freins rassurants… qui renforcent utilement le frein moteur dont nous avons parlé.  🔶

enveloppe-newsletter
Pour avoir toujours une longueur d’avance, demandez la Newsletter de Campus avec toutes les pépites de l’actualité, dans tous les domaines trendy. Abonnez-vous!

L’inscription à notre Newsletter est gratuite et ne vous engage à rien. Campus.be n’est pas un site commercial et aucun produit ne vous sera proposé à la vente. Vous pourrez vous désabonner à tout moment.